A A A A A

Bon Caractère: [Acceptation]


1 Corinthiens 5:11-13
[11] Mais je vous ai écrit de ne pas avoir de relations avec celui qui, portant le nom de frère, est impudique (fornicateur), ou avare, ou idolâtre, ou médisant, ou ivrogne, ou rapace ; de ne pas même prendre de nourriture avec un tel homme.[12] En effet, qu'ai-je à juger ceux du dehors ? N'est-ce pas ceux du dedans que vous jugez ?[13] Quant à ceux du dehors, Dieu les jugera. Otez le méchant d'au milieu de vous.

1 Jean 1:9
Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste, pour nous remettre nos péchés, et pour nous purifier de toute iniquité.

1 Pierre 3:8-9
[8] Enfin, soyez d'un même sentiment, vous aimant comme des frères, compatissants, miséricordieux, doux et humbles.[9] Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l'injure pour l'injure ; mais au contraire, bénissez, car c'est à cela que vous avez été appelés, afin de recevoir en héritage la bénédiction.

Jean 3:16
Car Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle.

Proverbes 13:20
Celui qui marche avec les sages sera sage ; l'ami des insensés leur deviendra semblable.

Romains 2:11
Car Dieu ne fait pas acception de(s) personnes.

Romains 5:8
Mais Dieu fait éclater (témoigne) son amour pour nous en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, (au temps marqué)

Romains 8:31
Que dirons-nous donc après cela ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?

Romains 14:1-2
[1] Accueillez celui qui est faible dans la foi, sans contester les opinions.[2] Car l'un croit pouvoir manger de tout ; l'autre, qui est faible, ne mange que des légumes.

Hébreux 10:24-25
[24] et considérons-nous les uns les autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes œuvres ;[25] n'abandonnant pas nos assemblées, comme quelques-uns ont coutume de faire, mais nous exhortant (consolant) les uns les autres, et cela d'autant plus que vous voyez s'approcher le jour.

Jean 6:35-37
[35] Jésus leur dit : Je suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n'aura pas faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif.[36] Mais, je vous l'ai dit, vous m'avez vu et vous ne croyez pas.[37] Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors.

Colossiens 3:12-14
[12] Revêtez-vous donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, d'entrailles de miséricorde, de bonté, d'humilité, de modestie, de patience ;[13] vous supportant les uns les autres, et vous pardonnant mutuellement (les torts), si quelqu'un a un sujet de plainte contre un autre ; comme le Seigneur vous a pardonné, pardonnez-vous aussi (de même).[14] Mais, par-dessus tout cela, ayez la charité, qui est le lien de la perfection.

Matthieu 5:38-42
[38] Vous avez appris qu'il a été dit : Oil pourœil, et dent pour dent.[39] Mais Moi Je vous dis de ne point résister au méchant ; mais si quelqu'un t'a frappé sur ta joue droite, présente-lui encore l'autre.[40] Et si quelqu'un veut t'appeler en jugement pour te prendre ta tunique, abandonne-lui encore ton manteau.[41] Et si quelqu'un veut te contraindre de faire mille pas, va avec lui pendant deux autres mille.[42] Donne à celui qui te demande, et si quelqu'un veut emprunter de toi ne te détourne pas.

Matthieu 25:34-40
[34] Alors le Roi dira à ceux qui sont à Sa droite : Venez, les bénis de Mon Père, possédez le royaume qui vous a été préparé dès l'établissement du monde.[35] Car J'ai eu faim, et vous M'avez donné à manger ; J'ai eu soif, et vous M'avez donné à boire ; J'étais sans asile, et vous M'avez recueilli ;[36] J'étais nu, et vous M'avez vêtu ; J'étais malade, et vous M'avez visité ; J'étais en prison, et vous êtes venu à Moi.[37] Alors les justes Lui répondront : Seigneur, quand est-ce que nous Vous avons vu avoir faim, et que nous Vous avons donné à manger ; avoir soif, et que nous Vous avons donné à boire ?[38] Quand est-ce que nous Vous avons vu sans asile, et que nous Vous avons recueilli ; ou nu, et que nous Vous avons vêtu ?[39] Ou quand est-ce que nous Vous avons vu malade ou en prison, et que nous sommes venus à Vous ?[40] Et le Roi leur dira : En vérité, Je vous le dis, toutes les fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits d'entre Mes frères, c'est à Moi que vous l'avez fait.

Romains 15:1-7
[1] Nous devons donc, nous qui sommes plus forts, supporter les faiblesses des infirmes, et ne pas nous complaire en nous-mêmes.[2] Que chacun de vous plaise à (ait de la complaisance pour) son prochain en ce qui est bien, pour l'édification ;[3] car le Christ ne s'est pas complu en lui-même, mais, ainsi qu'il est écrit : Les outrages de ceux qui t'outragent (outrageaient) sont retombés sur moi.[4] Car tout ce qui est écrit a été écrit pour notre instruction, afin que, par la patience et par la consolation que donnent les Ecritures, nous possédions l'espérance.[5] Que le Dieu de patience et de consolation vous donne (donc) d'être unis de sentiment les uns avec les autres, selon Jésus-Christ,[6] afin que, d'un même cœur et d'une même bouche, vous honoriez Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ.[7] C'est pourquoi accueillez-vous (soutenez-vous) les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis (soutenus) pour la gloire de Dieu.

Romains 14:10-19
[10] Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère ? et toi, (ou) pourquoi méprises-tu ton frère ? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal du Christ.[11] Car il est écrit : Aussi vrai que je vis, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue rendra gloire à (confessera) Dieu.[12] Ainsi chacun de nous rendra compte à Dieu pour soi-même.[13] Ne nous jugeons donc plus les uns les autres ; mais jugez plutôt que vous ne devez pas placer devant votre frère une pierre d'achoppement ou de scandale.[14] Je sais et je suis persuadé dans le Seigneur Jésus que rien n'est impur en soi-même, et qu'une chose n'est impure que pour celui qui l'estime impure.[15] Mais si pour un aliment tu attristes ton frère, dès lors tu ne te conduis plus selon la charité. Ne va pas, par ta nourriture, perdre celui pour qui le Christ est mort.[16] Que le bien dont nous jouissons ne soit donc pas une occasion de blasphème ![17] Car le royaume de Dieu ne consiste pas dans le manger et dans le boire, mais dans la justice, la paix et la joie que donne l'Esprit-Saint ;[18] et celui qui sert le Christ de cette manière plaît à Dieu et est approuvé des hommes.[19] Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix, et observons les uns envers les autres ce qui peut édifier.

French Vigouroux Bible 1902
Public Domain: French Vigouroux Bible 1902