A A A A A

Mystères: [Cancer]


2 Corinthiens 4:16-19
[16] C'est pourquoi nous ne perdons point courage, mais, lors même que notre homme extérieur dépérit, notre homme intérieur au contraire se renouvelle de jour en jour;[17] car la légère tribulation d'un moment nous procure avec abondance et surabondamment un poids éternel de gloire,[18] si du moins nous n'arrêtons pas nos regards sur les choses visibles, mais sur les invisibles; car les choses visibles sont passagères, tandis que les invisibles sont éternelles.[19] Nous savons en effet que, si la tente qui forme notre demeure terrestre vient à être détruite, nous possédons dans les cieux un édifice qui procède de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été construite de main d'homme;

Psaumes 107:20
Il émit sa parole, et les guérit, et les retira de leurs tombeaux.

Ésaïe 40:31
mais ceux qui se confient en l'Éternel, reçoivent de nouvelles forces, ils prennent leur vol comme l'aigle; ils courent et ne se fatiguent point, ils vont et ne s'épuisent point.

Deutéronome 31:6
Soyez courageux et fermes, n'ayez ni crainte ni peur d'eux, car c'est l'Éternel, ton Dieu, qui marchera avec toi. Il ne vous fera pas défaut, ne vous abandonnera pas.

Matthieu 11:28-29
[28] Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et surchargés, et c'est moi qui vous soulagerai;[29] prenez mon joug sur vous et instruisez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du soulagement pour vos âmes,

Psaumes 18:6
Dans mon angoisse j'invoquai l'Éternel, et vers mon Dieu j'élevai mes cris: de son parvis Il entendit ma voix, et mes cris arrivés devant lui vinrent à ses oreilles.

Ecclésiaste 3:1
Toute chose a son temps, et toute affaire son moment a sous le ciel.

Jérémie 29:11
Car moi, je connais les pensées que j'ai à votre égard, dit l'Éternel, pensées qui ont pour but de sauver et non point de nuire, et tendent à vous donner un avenir et une espérance.

Jean 14:1-4
[1] «Que votre cœur ne se trouble point: croyez en Dieu, croyez aussi en moi.[2] Dans la maison de mon Père il y a plusieurs demeures; sinon, vous dirais-je que je vais vous préparer une place?[3] Et si je vais et que je vous prépare une place, je reviendrai, et je vous prendrai auprès de moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi;[4] et là où je vais, vous en savez le chemin.»

Romains 8:16-25
[16] L'Esprit lui-même atteste avec notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.[17] Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers; héritiers de Dieu et cohéritiers de Christ, si du moins nous souffrons avec lui, afin d'être aussi glorifiés avec lui.[18] Car je pense que les souffrances du temps actuel ne méritent pas d'être mises en balance avec la gloire qui va nous être révélée;[19] car la création, dans une inquiète expectative, attend avec impatience la révélation des fils de Dieu.[20] La création a en effet été soumise à la vanité, non de son gré mais à cause de Celui qui l'y a soumise,[21] avec l'espoir que la création, elle aussi, sera affranchie de l'esclavage de la corruption pour jouir de la liberté de la gloire des enfants de Dieu;[22] car nous savons que la création tout entière est jusques à présent dans les gémissements et les douleurs de l'enfantement.[23] Or, ce n'est pas elle seulement; mais nous-mêmes aussi, qui possédons les prémices de l'esprit; nous-mêmes aussi nous gémissons au dedans de nous en attendant avec impatience l'adoption, la rédemption de notre corps.[24] En effet, c'est en espérance que nous avons été sauvés. Or, une espérance que l'on voit n'est pas une espérance, car ce que voit quelqu'un, qu'a-t-il affaire de l'espérer?[25] Mais si c'est ce que nous ne voyons pas que nous espérons, nous l'attendons avec patience.

1 Pierre 1:3
Béni soit Dieu, qui est aussi le Père de notre seigneur Jésus-Christ, Lui qui, selon sa grande miséricorde, nous a fait renaître par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts pour une espérance vivante,

2 Corinthiens 1:3-6
[3] Béni soit Dieu, qui est aussi le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des compassions et le Dieu de toute consolation,[4] qui nous console de toute notre tribulation, afin que nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toute espèce de tribulation par la consolation dont nous sommes nous-mêmes consolés par Dieu;[5] car, de même que les souffrances de Christ surabondent en nous, c'est de même par Christ que surabonde aussi notre consolation.[6] Mais, si nous sommes exposés à la tribulation, c'est pour votre consolation, laquelle résulte de votre patience à supporter les mêmes souffrances que nous souffrons nous-mêmes, et votre espérance demeure ferme en vous; si nous sommes consolés, c'est pour votre consolation et votre salut,

French Perret 1847
Public Domain: French Perret 1847