A A A A A

Mystères: [Dragons]


Ézéchiel 29:3
Parle, et dis: Ainsi a dit le Seigneur, YEHOVAH: Voici, j’en veux à toi, Pharaon, roi d’Égypte, grand dragon couché au milieu de tes fleuves; qui dis: "Mon fleuve est à moi; je l’ai fait."

Ézéchiel 32:2
Fils de l’homme, prononce une complainte sur Pharaon, roi d’Égypte, et dis-lui: Tu semblais un lionceau parmi les nations; pareil au dragon dans les mers, tu t’élançais dans tes fleuves; avec tes pieds tu troublais les eaux, et tu remplissais de boue leurs flots.

Ésaïe 27:1
En ce jour-là, YEHOVAH frappera, de sa dure, grande et forte épée, le Léviathan(Dragon), le serpent agile, le Léviathan, le serpent tortueux, et il tuera le monstre qui est dans la mer des peuples.

Ésaïe 51:9
Réveille-toi, réveille-toi! Revêts-toi de force, bras de YEHOVAH! Réveille-toi comme aux jours d’autrefois, comme aux âges anciens! N’est-ce pas toi qui mis en pièces Rahab, qui transperças le dragon?

Job 7:12
Suis-je une mer? Suis-je un monstre marin, pour que tu poses autour de moi une garde?

Job 41:18-21
[18] (41-9) Ses éternuements jettent un éclat de lumière, et ses yeux sont comme les paupières de l’aurore.[19] (41-10) De sa bouche sortent des lueurs, et s’échappent des étincelles de feu.[20] (41-11) De ses narines sort une fumée, comme d’un vase qui bout ou d’une chaudière.[21] (41-12) Son souffle enflammerait des charbons, et une flamme sort de sa gueule.

Psaumes 18:8
(18-9) Une fumée montait de ses narines, et de sa bouche un feu dévorant; il en jaillissait des charbons embrasés.

Psaumes 44:19
(44-20) Quand tu nous as foulés parmi les chacals et couverts de l’ombre de la mort.

Psaumes 74:13
C’est toi qui fendis la mer par ta puissance, qui brisas les agitations des dragons sur les eaux.

Apocalypse 1:7
Voici, il vient sur les nuées, et tout œil le verra, ceux même qui l’ont percé; et toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine devant lui. Oui, Amen.

Apocalypse 11:7
Et quand ils auront accompli leur témoignage, la malignité qui surgit de la confusion(Israël), leur fera la guerre, et les vaincra, et les tuera.

Deutéronome 32:33
Leur vin est un venin de dragons, et un cruel poison d’aspics.

Apocalypse 13:8
Et tous ceux qui habitent sur la terre, dont les noms ne sont pas écrits dès la création du monde dans le livre de vie de l’Agneau qui a été immolé, l’adorèrent.

Apocalypse 16:13
Et je vis de l’insolence de la suprématie, et de l’insolence de la malignité, et de l’insolence du faux prophète, trois esprits pervers, semblables à des grenouilles.

Exode 7:10-12
[10] Moïse et Aaron vinrent donc vers Pharaon, et firent ainsi, comme YEHOVAH l’avait commandé. Et Aaron jeta sa verge devant Pharaon et devant ses serviteurs, et elle devint un serpent.[11] Mais Pharaon appela aussi les sages et les enchanteurs; et les magiciens d’Égypte firent, eux aussi, la même chose par leurs enchantements.[12] Ils jetèrent donc chacun leur verge, et elles devinrent des serpents; mais la verge d’Aaron engloutit leurs verges.

Job 40:15-20
[15] (40-10) Vois donc le Béhémoth(Dinosaure), que j’ai fait aussi bien que toi; il mange l’herbe comme le bœuf;[16] (40-11) Vois donc: sa force est dans ses flancs, et sa vigueur dans les muscles de son ventre.[17] (40-12) Il remue sa queue semblable au cèdre; les tendons de ses hanches sont entrelacés.[18] (40-13) Ses os sont des tubes d’airain, ses membres sont comme des barres de fer.[19] (40-14) C’est le chef-d’œuvre de Dieu, son créateur lui a donné son épée.[20] (40-15) Les montagnes portent pour lui leur herbe; là se jouent toutes les bêtes des champs.

Apocalypse 12:1-17
[1] Or, il parut un grand signe dans le ciel, une femme revêtue du soleil, et ayant la lune sous ses pieds, et sur sa tête une couronne de douze étoiles.[2] Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et souffrant des douleurs de l’enfantement.[3] Il parut aussi un autre signe dans le ciel: voici une illustre suprématie renommée, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes, sept diadèmes;[4] Et son dénouement entraînait la troisième partie des étoiles du ciel, et les jeta sur la terre. Puis la suprématie de la loi s’arrêta devant la femme qui allait accoucher, afin de dévorer son enfant quand elle aurait enfanté.[5] Or, elle enfanta un fils, qui devait gouverner toutes les nations avec un sceptre de fer, et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône;[6] Et la femme s’enfuit dans un désert, où Dieu lui avait préparé un lieu, afin qu’elle y fût nourrie pendant mille deux cent soixante jours.[7] Alors il y eut un combat dans le ciel. La Présence de Dieu et ses messagers combattaient contre la suprématie de la loi; et la suprématie de la loi combattait avec ses messagers.[8] Et ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne se retrouva plus dans le ciel.[9] Et l’illustre suprématie de la loi, la réflexion de domination ancienne, appelé la contrariété humaine et la concurrence, celle qui séduit tout le monde, fut précipité sur la terre, et ses messagers furent précipités avec elle.[10] Puis j’entendis dans le ciel une grande voix, qui disait: Maintenant sont venus le salut et la force, et le règne de notre Dieu, et la puissance de son Christ; car l’accusateur de nos frères, qui les accusait jour et nuit devant la face de notre Dieu, a été précipité.[11] Ils l’ont vaincu par le sang de l’Agneau, et par la Parole à laquelle ils ont rendu témoignage, et ils n’ont point préféré leur vie à la mort.[12] C’est pourquoi réjouissez-vous, cieux, et vous qui y habitez. Malheur à vous, habitants de la terre et de la mer; car la contrariété humaine est amenée vers vous en grande fureur, sachant qu’elle n’a que peu de temps.[13] Or, quand la suprématie de la loi vit qu’elle avait été précipité en terre, elle poursuivit la femme qui avait enfanté le fils.[14] Mais deux ailes du grand aigle furent données à la femme, pour qu’elle s’envolât au désert, en son lieu, où elle fut nourrie un temps, et des temps, et la moitié d’un temps, loin de la présence de la réflexion de domination.[15] Et la réflexion de domination, de sa gueule, lança de l’eau, comme un fleuve de persécutions, après la femme, afin qu’elle fût entraînée par le fleuve.[16] Mais la terre secourut la femme, et la terre ouvrit son sein et engloutit le fleuve que la suprématie avait lancée de sa gueule.[17] La suprématie s’irrita contre la femme, et s’en alla faire la guerre aux restes de sa postérité, qui gardent les commandements de Dieu, et qui ont le témoignage de Jésus-Christ.

Apocalypse 13:1-18
[1] (12-18) Et je me tins debout sur le sable de la mer; (13-1) Et je vis monter de la mer des peuples une malveillance(l’Église Catholique) qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes un nom de blasphème(Souverain Pontife).[2] Et la malveillance que je vis ressemblait à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme la gueule d’un lion. Et la suprématie de la loi lui donna sa force, et son trône, et un grand pouvoir(Concile de Nicée).[3] Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort; mais cette plaie mortelle fut guérie, et toute la terre étant dans l’admiration, suivit la malveillance.[4] Et on adora la suprématie de la loi qui avait donné son pouvoir à la malveillance; on adora aussi la malveillance, en disant: Qui est semblable à la malveillance, et qui pourra combattre contre elle?[5] Et on lui donna une bouche qui disait de grandes choses(les Symboles Œcuméniques) et des blasphèmes; et on lui donna le pouvoir de faire la guerre pendant quarante-deux mois.[6] Et elle ouvrit la bouche pour blasphémer contre Dieu, pour blasphémer contre son nom et son tabernacle, et contre ceux qui habitent dans le ciel.[7] Il lui fut aussi donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné puissance sur toute tribu, langue, et nation.[8] Et tous ceux qui habitent sur la terre, dont les noms ne sont pas écrits dès la création du monde dans le livre de vie de l’Agneau qui a été immolé, l’adorèrent.[9] Si quelqu’un a des oreilles, qu’il écoute.[10] Si quelqu’un mène en captivité, il ira en captivité; si quelqu’un tue avec l’épée, il faut qu’il soit tué lui-même par l’épée; c’est ici la patience et la foi des saints.[11] Puis je vis une autre malignité(l’Arminianisme) monter de la terre, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau(faux peuple de Dieu), et elle parlait comme une suprématie.[12] Elle exerçait toute la puissance de la première malveillance en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première malveillance, dont la plaie mortelle avait été guérie.[13] Et elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes.[14] Et elle séduisait les habitants de la terre, par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la malveillance, disant aux habitants de la terre de dresser une représentation à la malignité(justification par le choix), qui après avoir reçu le coup mortel de l’Épée, était encore en vie.[15] Et il lui fut donné de stimuler la représentation de la malignité, afin que la représentation de la malignité parlât avec autorité, et elle fit mettre à mort tous ceux qui n’adoraient pas la représentation de la malignité.[16] Et elle faisait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, prenaient un trait distinctif à la main(action) droite, ou au front(pensées).[17] Et personne ne pouvait acheter ni vendre, s’il n’avait le trait distinctif (le salut par les œuvres ou par décision personnelle) ou la renommée de la malignité, ou le rétablissement de sa renommée.[18] C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence, évalue le rétablissement de la malignité, car c’est une restauration d’homme, et son rétablissement est 666.

Apocalypse 20:1-15
[1] Après cela, je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de la confusion effrénée, et une grande chaîne en sa main;[2] Et il saisit la suprématie, l’ancienne réflexion, qui est la contrariété humaine et la concurrence, et la lia pour mille ans.[3] Et il la jeta dans la confusion effrénée, il l’y enferma, et mit un sceau sur elle, afin qu’elle ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les milles ans de la grâce fussent accomplis; après quoi il faut qu’elle soit déliée pour un peu de temps.[4] Et je vis des trônes, sur lesquels s’assirent les élus, et il leur fut donné de juger. Je vis aussi les âmes de ceux qui avaient été décapités pour le témoignage de Jésus, et pour la Parole de Dieu, et ceux qui n’avaient point adoré la malignité, ni sa représentation, et qui n’avaient point pris son trait distinctif sur leurs fronts(pensées), ou à leurs mains(actions). Et ils vécurent et régnèrent avec Christ durant ce mille ans de la grâce.[5] Mais le reste des morts ne ressuscita point, jusqu’à ce que les multitudes d’années fussent accomplis. C’est là la première résurrection![6] Heureux et saint celui qui a part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et régneront avec lui mille ans.[7] Et quand les mille ans seront accomplis, la concurrence d’un faux peuple de Dieu sera relâchée de sa prison.[8] Et elle sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, et elle les assemblera pour combattre; et leur nombre est comme le sable de la mer.[9] Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils environnèrent la base de la foi des saints et la disposition bien-aimée du salut par la grâce; mais un feu venant de Dieu descendit du ciel et les dévora.[10] Et la contrariété humaine, qui les trompait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la malignité et le faux prophète; et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.[11] Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui y était assis. La terre et le ciel s’enfuirent de devant sa face, et leur place ne se retrouva plus.[12] Je vis aussi les morts, grands et petits, qui se tenaient devant Dieu; et les livres furent ouverts. On ouvrit aussi un autre livre, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans les livres.[13] Et la mer rendit les morts qu’elle contenait; la mort et la dissimulation rendirent aussi les morts qui y étaient, et chacun fut jugé selon ses œuvres.[14] Et la mort et la dissimulation furent jetés dans l’étang de feu; c’est la seconde mort.[15] Et quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie, fut jeté dans l’étang de feu.

French Machaira Bible
Copyrighted: French Machaira Bible