A A A A A

Mystères: [Cancer]


2 Corinthiens 4:16-19
[16] C’est pourquoi nous ne perdons pas courage; au contraire, alors même que notre homme extérieur dépérit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour.[17] Car notre légère affliction du moment présent produit pour nous, au delà de toute mesure, un poids éternel de gloire,[18] nos regards ne s’attachant point aux choses visibles, mais aux invisibles; car les choses visibles ne sont que pour un temps, les invisibles sont éternelles.[19] Nous savons, en effet, que, si cette tente, notre demeure terrestre, vient à être détruite, nous avons une maison qui est l’ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n’est pas faite de main d’homme, dans le ciel.

Psaumes 107:20
Il envoya sa parole et il les guérit, et il les fit échapper de leurs tombeaux.

Ésaïe 40:31
Mais ceux qui se confient en Yahweh renouvellent leurs forces; ils élèveront leur vol comme les aigles; ils courront et ne se fatigueront point; ils marcheront et ne se lasseront point.

Deutéronome 31:6
Soyez forts et remplis de courage; n’ayez ni crainte ni frayeur devant eux, car c’est Yahweh, ton Dieu, qui marche avec toi; il ne te délaissera point et ne t’abandonnera point.»

Matthieu 11:28-29
[28] Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et ployez sous le fardeau, et je vous soulagerai.[29] Prenez sur vous mon joug, et recevez mes leçons: je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes,

Psaumes 18:6
les liens du schéol m’enlaçaient, les filets de la mort étaient tombés devant moi.

Ecclésiaste 3:1
Il y a un temps fixé pour tout, un temps pour toute chose sous le ciel:

Jérémie 29:11
Car moi je connais les pensées que j’ai pour vous, dit Yahweh, pensées de paix, et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance.

Jean 14:1-4
[1] «Que votre cœur ne se trouble point. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.[2] Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père; s’il en était autrement, je vous l’aurais dit, car je vais vous y préparer une place.[3] Et lorsque je m’en serai allé et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi;[4] Et là où je vais, vous en savez le chemin.»

Romains 8:16-25
[16] Cet Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.[17] Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers, héritiers de Dieu et cohéritiers du Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, pour être glorifiés avec lui.[18] Car j’estime que les souffrances du temps présent sont sans proportion avec la gloire à venir qui sera manifestée en nous.[19] Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la manifestation des enfants de Dieu.[20] La création, en effet, a été assujettie à la vanité, — non de son gré, mais par la volonté de celui qui l’y a soumise, — avec l’espérance[21] qu’elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté glorieuse des enfants de Dieu.[22] Car nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière gémit et souffre les douleurs de l’enfantement.[23] Et ce n’est pas elle seulement; nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous gémissons en nous-mêmes, attendant l’adoption [des enfants de Dieu], la rédemption de notre corps.[24] Car c’est en espérance que nous sommes sauvés. Or, voir ce qu’on espère, ce n’est plus espérer: car ce qu’on voit pourquoi l’espérer encore?[25] Mais si nous espérons ce que nous ne voyons pas, nous l’attendons avec patience.

1 Pierre 1:3
Béni soit Dieu, le Père de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui selon sa grande miséricorde nous a régénérés par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts pour une vivante espérance;

2 Corinthiens 1:3-6
[3] Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père des miséricordes et le Dieu de toute consolation,[4] qui nous console dans toutes nos tribulations, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de lui, nous puissions consoler les autres dans toutes leurs afflictions![5] Car de même que les souffrances du Christ abondent en nous, de même aussi par le Christ abonde notre consolation.[6] Si nous sommes affligés, c’est pour votre consolation et pour votre salut; si nous sommes consolés, c’est pour votre consolation, qui vous fait supporter avec patience les mêmes souffrances que nous endurons aussi.

French Bible Crampon 1923
Public Domain: French Crampon 1923