A A A A A
×

A Toi la gloire
A toi la gloire, O Ressuscité!
A toi la victoire pour l'éternité!
Brillant de lumière, l'ange est descendu,
Il roule la pierre du tombeau vaincu.
A toi la gloire, O Ressuscité!
A toi la victoire pour l'éternité!

Vois-le paraître: C'est lui, c'est Jésus,
Ton Sauveur, ton Maître, Oh! ne doute plus!
Sois dans l'allégresse, peuple du Seigneur,
Et redis sans cesse: Le Christ est vainqueur!
A toi la gloire, O Ressuscité!
A toi la victoire pour l'éternité!

Craindrais-je encore? Il vit à jamais,
Celui que j'adore, le Prince de paix;
Il est ma victoire, mon puissant soutien,
Ma vie et ma gloire: non, je ne crains rien!
A toi la gloire, O Ressuscité!
A toi la victoire pour l'éternité!
Edmund Louis Budry
1854-1932
C'est un rempart que notre Dieu
C'est un rempart que notre Dieu,
Une invincible armure,
Un défenseur victorieux,
Une aide prompte et sûre.
L'Ennemi, contre nous,
Redouble de courroux:
Vaine colère!
Que pourrait l'Adversaire?
L'Eternel détourne ses coups.

Seuls, nous bronchons à chaque pas
Quand l'Ennemi nous presse.
Mais un héros pour nous combat
Et nous soutient sans cesse.
Quel est ce défenseur?
C'est toi, divin Sauveur,
Dieu des armées!
Tes tribus opprimées
Connaissent leur liberateur.

Que les démons, forgeant des fers,
Menacent ton Eglise,
Ta Sion brave les enfers,
Sur le rocher assise.
Constant dans son effort,
En vain, avec la mort,
Satan conspire.
Pour briser son empire,
Il suffit d'un mot du Dieu fort.

Dis-le, ce mot victorieux
Dans toutes nos détresses,
Et donne-nous, du haut des cieux,
Ta force et ta sagesse.
Qu'on nous ôte nos biens,
Qu'on serre nos liens,
Que nous importe!
Ta grâce est la plus forte,
Et ton royaume est pour les tiens.
Martin Luther
1483-1546
Chef couvert de blessures
Chef couvert de blessures,
Meurtri par nous pécheurs,
Chef accablé d'injures,
D'opprobres, de douleurs,
Des splendeurs éternelles
Naguère environné,
C'est d'épines cruelles
Qu'on te voit couronné !

C'est ainsi que tu paies
Le prix de ma rançon.
Tes langueurs et tes plaies,
Voilà ma guérison.
Mon âme criminelle
Est à tes pieds, Seigneur ;
Daigne jeter sur elle
Un regard de faveur.

Au sein de ma misère,
Sauvé par ton amour,
Pour toi que puis-je faire ?
Que t'offrir en retour ?
Ah ! du moins, Dieu suprême,
Prends à jamais mon cœur:
Qu'il te serve et qu'il t'aime
Plein d'une sainte ardeur.


Pour ta longue agonie,
Par ta mort sur la croix,
Je veux toute ma vie
Te louer, Roi des rois !
Ta grâce est éternelle,
Et rien jusqu'à la fin
Ne pourra, Dieu fidèle,
Me ravir de ta main.
Leon Hassler
1564-1612
J'ai soif de ta présence
J'ai soif de ta présence,
Divin chef de ma foi;
Dans ma faiblesse immense
Que ferais-je sans toi?

Chaque jour, à chaque heure,
Oh! j'ai besoin de toi,
Viens, Jésus, et demeure
Auprès de moi.

Des ennemis dans l'ombre,
Rôdent autour de moi;
Accablé par le nombre,
Que ferais-je sans toi?

Chaque jour, à chaque heure ...

Pendant les jours d'orage,
D'obscuritél, d'effroi,
Quand faiblit mon courage,
Que ferais-je sans toi?

Chaque jour, à chaque heure ...

O Jésus, ta présence
C'est la vie et la paix,
La paix dans la souffrance,
Et la vie à jamais.
Chaque jour, à chaque heure ...
A. Glardon
X
Loué soit Dieu le Seigneur
Loué soit Dieu le Seigneur, le puissant Roi de gloire.
Mon âme, il faut l'acclamer par un chant de victoire.
Réveille-toi !
Viens au-devant de ton Roi
Pour célébrer sa mémoire.

Loué soit Dieu, le Crateur le souverain Maître.
A tous il donne le mouvement, la vie et l'être.
Tout ce qu'il fait
Est agréable et parfait.
Ah ! sache le reconnaître.

Loué soit Dieu ! Sa bonté chaque jour se révèle,
Il t'a donné la santé, t'a gardé sous Son aile,
Ses tendres soins
Pourvoient à tous tes besoins.
Vois combien il est fidèle.

Loué soit Dieu pour sa miséricorde insondable.
Qui se répand sur le pécheur le plus misérable.
Ah ! souviens-toi
De ce que Jésus, ton Roi,
A souffert, pour toi, coupable.

Loué soit Dieu ! que les anges lui rendent hommage,
Que sa louange sur terre en tout lieu se propage.
Qu'à l'unisson
Tout en moi chante son nom.
Alléluia d'âge en âge !
Joachim Neander
X
Tel que je suis, sans rien à moi
Tel que je suis, sans rien à moi
Sinon ton sang versé pour moi !
Et ta voix qui m'appelle à toi,
Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Tel que je suis, bien vacillant,
En proie au doute à chaque instant,
Lutte au dehors, crainte au dedans,
Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Tel que je suis, ton coeur est prêt
À prendre le mien tel qu'il est,
Pour tout changer, Sauveur parfait,
Agneau de Dieu, je viens, je viens !

Tel que je suis, ton grand amour
A tout pardonné sans retour ;
Je veux être à toi dès ce jour,
Agneau de Dieu, je viens, je viens !
Charlotte Elliott
X