A A A A A
Ésaïe 59
4
Nul n'accuse à juste titre, nul ne plaide de bonne foi. On se confie au néant, on profère la fausseté, on conçoit la peine, on enfante le mal.
Française Bible Jerusalem 1998

4
Nul ne porte plainte avec justice; nul ne plaide selon la vérité; on s’appuie sur des faussetés et l’on invoque des mensonges, on conçoit le mal, et l’on enfante le crime.
Française La Bible Augustin Crampon 1923

4
Nul ne se plaint avec justice, Nul ne plaide avec droiture; Ils s'appuient sur des choses vaines et disent des faussetés, Ils conçoivent le mal et enfantent le crime.
Française Bible 1910

4
Personne n'invoque la justice, et personne ne juge selon la vérité ; mais ils se confient dans le néant et disent des vanités ; ils conçoivent l'affliction (ne font entendre que des paroles vaines), et ils enfantent l'iniquité.
Française Bible Vigouroux 1902

4
Personne qui se plaigne avec justice, et personne qui plaide selon la vérité ! On s'appuie sur des faussetés, et l'on allègue des mensonges; on conçoit la malice, et on enfante le crime.
Française Bible Bovet Bonnet 1900

4
il n'y a personne qui invoque la justice, et personne qui plaide en jugement avec intégrité; on se confie dans le néant, et on parle avec fausseté; on conçoit l'oppression, et on enfante l'iniquité.
Française Bible Darby

4
Personne n'accuse avec justice, personne ne plaide selon la vérité; on se confie dans le néant, et l'on dit des faussetés; on conçoit la malice, et on enfante le crime.
Française Bible Ostervald

4
Personne n’accuse avec justice, personne ne plaide selon la vérité; on se confie dans le néant, et l’on dit des faussetés; on conçoit la malice, et on enfante le crime.
Française Bible Machaira

4
Nul n'assigne avec le bon droit, et nul ne plaide avec droiture; on se fie sur un vain parler, et l'on ment; portant la malice dans leur sein, ils enfantent le crime.
Française Perret-Gentil et Rilliet 1847

4
Il n'y a personne qui crie pour la justice, et il n'y a personne qui plaide pour la vérité; on se fie en des choses de néant, et on parle vanité; on conçoit le travail, et on enfante le tourment.
Française Martin 1744