A A A A A
Genèse 27
27
Il s'approcha et embrassa son père, qui respira l'odeur de ses vêtements. Il le bénit ainsi: "Oui, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ fertile que Yahvé a béni.
Française Bible Jerusalem 1998

27
Jacob s’approcha et le baisa; et Isaac sentit l’odeur de ses vêtements, et il le bénit en disant: «Voici, l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ qu’a béni Yahweh.»
Française La Bible Augustin Crampon 1923

27
Jacob s'approcha, et le baisa. Isaac sentit l'odeur de ses vêtements; puis il le bénit, et dit: Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Eternel a béni.
Française Bible 1910

27
Il s'approcha donc de lui, et le baisa. Et Isaac, aussitôt qu'il eut senti la bonne odeur qui sortait de ses habits, lui dit en le bénissant : (Voici que) L'odeur qui sort de mon fils est semblable à celle d'un champ plein (de fleurs) que le Seigneur a comblé de ses bénédictions (béni).
Française Bible Vigouroux 1902

27
Et il s'approcha et l'embrassa. Et Isaac sentit l'odeur de ses habits, et il le bénit et dit: Oui, le parfum de mon fils Est pareil au parfum de campagnes Qu'a bénies l'Eternel.
Française Bible Bovet Bonnet 1900

27
Et il s'approcha, et le baisa. Et il sentit l'odeur de ses vêtements, et il le bénit, et dit: Regarde, -l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni.
Française Bible Darby

27
Et il s'approcha, et le baisa. Et Isaac sentit l'odeur de ses habits, et il le bénit, et dit: Voici, l'odeur de mon fils est comme l'odeur d'un champ que l'Éternel a béni.
Française Bible Ostervald

27
Et il s’approcha, et le baisa. Et Isaac sentit l’odeur de ses habits, et il le bénit, et dit: Voici, l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que YEHOVAH a béni.
Française Bible Machaira

27
Et il s'approcha et l'embrassa. Alors il sentit l'odeur de ses habits et il le bénit et dit: Voyez! le parfum de mon fils est le parfum d'un champ que l'Éternel a béni.
Française Perret-Gentil et Rilliet 1847

27
Et il s'approcha, et le baisa. Et [Isaac] sentit l'odeur de ses habits, et le bénit, en disant: Voici l'odeur de mon fils, comme l'odeur d'un champ que l'Eternel a béni.
Française Martin 1744