L'Ancien Testament
Nouveau Testament
Française Bible Vigouroux 1902
← 13

Job 14

15 →
1

L'homme né de la femme vit peu de temps, et il est rempli de beaucoup de misères.

2

Comme une fleur, il germe et il est foulé aux pieds (brisé) ; il fuit comme l'ombre, et il ne demeure jamais dans le même état.

3

Et vous jugez digne de vous d'ouvrir les yeux sur lui, et de le faire entrer en jugement avec vous ?

4

Qui peut rendre pur celui qui a été conçu dans l'impureté (d'un sang impur) ? N'est-ce pas vous seul qui le pouvez ?

5

Les jours de l'homme sont courts ; vous connaissez le nombre de ses mois ; vous avez marqué les bornes qu'il ne pourra franchir.

6

Retirez-vous un peu de lui, afin qu'il se repose, jusqu'à ce que vienne le jour qu'il désire (désiré) comme le mercenaire.

7

Un arbre n'est pas sans espérance ; si on le coupe, il reverdit encore, et ses branches se multiplient.

8

Que sa racine ait vieilli dans la terre, et que son tronc soit mort dans la poussière,

9

à peine aura-t-il senti l'eau, qu'il repoussera, et il se couvrira de feuilles comme lorsqu'il a été planté.

10

Mais quand l'homme est mort, dépouillé, consumé, dites-le-moi, que devient-il ?

11

Semblable aux eaux qui se retirent de la mer, et à un fleuve qui tarit et se dessèche (il ne coule pas de nouveau),

12

(ainsi) l'homme, lorsqu'il est mort, ne ressuscite pas ; jusqu'à ce que le ciel soit détruit, il ne se réveillera pas, et il ne sortira pas de son sommeil.

13

Qui m'accordera que vous me cachiez dans le séjour des morts (protégiez dans l'enfer) jusqu'à ce que votre fureur soit passée, et que vous me marquiez un temps où vous vous souviendrez de moi ?

14

L'homme, une fois mort, vivra-t-il de nouveau ? Dans cette guerre où je me trouve maintenant, j'attends tous les jours que mon changement arrive.

15

Vous m'appellerez, et je vous répondrai ; vous tendrez votre droite à l'œuvre de vos mains.

16

Vous avez (, à la vérité,) compté tous mes pas ; mais pardonnez-moi mes péchés.

17

Vous avez scellé mes offenses comme dans un sac ; mais vous avez guéri mon iniquité.

18

La (Une) montagne se mine et tombe, et le (un) rocher est arraché de sa place ;

19

les eaux creusent les pierres, et l'eau qui bat contre la terre la consume peu à peu : c'est (donc) ainsi que vous perd(r)ez l'homme.

20

Vous l'avez affermi pour quelque temps, afin qu'il passât ensuite à jamais ; vous changerez son visage, et vous le ferez sortir de ce monde (l'enverrez au loin).

21

Que ses enfants soient dans l'éclat (la gloire) ou qu'ils soient dans l'ignominie, il ne le saura pas.

22

Sa chair, pendant qu'il vivra, sera dans la douleur, et son âme pleurera sur lui.

French Vigouroux Bible 1902
Public Domain: French Vigouroux Bible 1902