L'Ancien Testament
Nouveau Testament
Française Bible Vigouroux 1902
← 3

2 Rois 4

5 →
1

Alors une femme de l'un des prophètes vint crier à Elisée, et lui dit : Mon mari, ton serviteur, est mort, et tu sais que ton serviteur craignait le Seigneur ; et maintenant son créancier vient pour prendre mes deux fils et en faire ses esclaves.

2

Elisée lui dit : Que veux-tu que je fasse ? Dis-moi, qu'as-tu dans ta maison ? Elle répondit : Ta servante n'a dans sa maison qu'un peu d'huile pour s'en oindre.

3

Elisée lui dit : Va, emprunte de tes voisins un grand nombre de vases vides ;

4

puis rentre chez toi et ferme la porte sur toi. Et te tenant au dedans, toi et tes fils, verse de ton huile dans tous ces vases, et quand ils seront pleins, tu les enlèveras.

5

Cette femme alla donc ; elle ferma la porte sur elle et sur ses enfants ; ses enfants lui présentaient les vases, et elle y versait de l'huile.

6

Et lorsque les vases furent remplis, elle dit à son fils : Apporte-moi encore un vase. Il lui répondit : Je n'en ai plus. Et l'huile s'arrêta.

7

Cette femme alla rendre compte de tout à l'homme de Dieu, qui lui dit : Va, vends cette huile, paye ton créancier ; et toi et tes fils vivez du reste.

8

Un jour Elisée passait par Sunam, et il y avait là une femme de distinction (considérable) qui le retint par force pour manger ; et comme il passait souvent par là, il allait loger chez elle pour y manger.

9

Alors cette femme dit à son mari : Je vois que cet homme qui passe souvent chez nous est un homme de Dieu, et un saint.

10

Faisons-lui donc faire une petite chambre, et mettons-y un lit, une table, un siège et un chandelier, afin que, lorsqu'il viendra nous voir, il demeure là.

11

Un jour donc Elisée, étant venu à Sunam, alla loger dans cette chambre, et s'y reposa.

12

Il dit ensuite à Giézi son serviteur : Appelle cette Sunamite. Giézi l'ayant appelée, et elle se tenant devant lui,

13

il dit à son serviteur : Dis-lui : Tu nous as rendu avec soin toutes sortes de services, que veux-tu que je fasse pour toi ? As-tu quelque affaire, et veux-tu que je parle pour toi au roi et au général de l'armée ? Elle lui répondit : Je demeure ici en paix au milieu de mon peuple.

14

Elisée dit à Giézi : Que veut-elle donc que je fasse pour elle ? Giézi lui répondit : Il n'est pas besoin de le lui demander ; car elle n'a pas de fils, et son mari est déjà vieux.

15

Elisée ordonna donc à Giézi d'appeler cette femme ; et elle vint et se tint devant la porte.

16

Et Elisée lui dit : Dans un an en ce même temps et à cette même heure, si Dieu te conserve la vie, tu auras un fils dans ton sein. Elle lui répondit : Non, mon seigneur ; non, homme de Dieu, ne trompe pas ta servante.

17

Cette femme conçut ensuite, et elle enfanta un fils au même temps et à la même heure qu'Elisée lui avait dit.

18

L'enfant grandit ; et un jour qu'il était allé trouver son père auprès des moissonneurs,

19

il lui dit : La tête me fait mal, la tête me fait mal ! Son père dit à un de ses serviteurs : Prends cet enfant et conduis-le à sa mère.

20

Il le prit et le porta à sa mère ; et celle-ci le tint sur ses genoux jusqu'à midi, et il mourut.

21

Et elle monta et le mit sur le lit de l'homme de Dieu, puis elle ferma la porte et sortit.

22

Et elle appela son mari et lui dit : Envoie avec moi, je te prie, un de tes serviteurs et une ânesse pour que je coure jusqu'à l'homme de Dieu, et que je revienne.

23

Il lui répondit : Pour quel motif vas-tu vers lui ? Ce n'est pas aujourd'hui le premier jour du mois (les calendes, note), ni le sabbat. Elle répondit : J'irai.

24

Et elle fit seller l'ânesse, et dit à son serviteur : Mène-moi et hâte-toi ; ne me retarde pas en chemin, et fais tout ce que je t'ordonne.

25

S'étant donc mise en chemin, elle vint trouver l'homme de Dieu sur le mont Carmel ; et lorsque l'homme de Dieu l'eut aperçue de loin, il dit à Giézi son serviteur : Voilà cette Sunamite.

26

Va au-devant d'elle, et dis-lui : Tout va-t-il bien pour vous, et pour votre mari, et pour votre fils ? Et elle lui répondit : Bien.

27

Et lorsqu'elle fut arrivée auprès de l'homme de Dieu sur la montagne, elle lui saisit les pieds, et Giézi s'approcha pour l'éloigner. Mais l'homme de Dieu lui dit : Laisse-la ; son âme est dans l'amertume, et le Seigneur me l'a caché et ne me l'a pas révélé.

28

Alors cette femme lui dit : T'ai-je demandé un fils, mon seigneur ? Ne t'ai-je pas dit : Ne me trompe pas ?

29

Elisée dit à Giézi : Ceins tes reins, prends mon bâton dans ta main, et pars. Si tu rencontres quelqu'un, ne le salue pas ; et si quelqu'un te salue, ne lui réponds pas, et mets mon bâton sur le visage de l'enfant.

30

Mais la mère de l'enfant dit à Elisée : Vive le Seigneur (vit) et vive votre âme (vit), je ne te quitterai pas. Il alla donc avec elle, et il la suivit.

31

Cependant Giézi les avait précédés, et il avait mis le bâton sur le visage de l'enfant. Mais il n'y avait ni voix ni sentiment. Il revint au-devant de son maître, et lui dit : L'enfant n'est pas ressuscité.

32

Elisée entra donc dans la maison, et il trouva l'enfant mort couché sur son lit.

33

Il ferma aussitôt la porte sur lui et sur l'enfant, et invoqua le Seigneur.

34

Il monta alors sur le lit et se coucha sur l'enfant. Il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, et ses mains sur ses mains, et il se courba sur lui, et la chair de l'enfant fut échauffée.

35

Et Elisée s'éloigna, alla çà et là dans la maison, puis il remonta sur le lit, et se coucha sur l'enfant. Alors l'enfant éternua (bâilla) sept fois, et ouvrit les yeux.

36

Elisée appela Giézi, et lui dit : Fais venir cette Sunamite. Elle vint, et entra dans la chambre. Elisée lui dit : Prends ton fils.

37

Et elle s'approcha de lui, et se jeta à ses pieds, et se prosterna contre terre ; et ayant pris son fils, elle s'en alla.

38

Et Elisée retourna à Galgala. Or la famine était dans le pays, et les fils des prophètes demeuraient avec Elisée. Il dit donc à l'un de ses serviteurs : Prends un grand pot, et prépare à manger pour les fils des prophètes.

39

Et l'un d'eux sortit dans les champs pour cueillir des herbes, et il trouva comme une espèce de vigne sauvage, et il en cueillit des coloquintes sauvages plein son manteau. Puis il revint, les coupa par morceaux, et les mit cuire dans le pot (la marmite), car il ne savait ce que c'était.

40

Ils servirent (Il versa) ensuite à manger aux disciples d'Elisée ; mais dès qu'ils eurent goûté du potage, ils s'écrièrent : Homme de Dieu, la mort est dans le pot (la marmite). Et ils n'en purent manger.

41

Elisée leur dit : Apportez-moi de la farine. Ils lui en apportèrent. Il la mit dans le pot, et leur dit : Servez-en maintenant à tous afin qu'ils en mangent. Et il n'y eut plus ensuite aucune amertume dans le pot.

42

Et il vint un homme de Baal-Salisa, qui portait à l'homme de Dieu des pains des prémices, vingt pains d'orge, et du froment nouveau (blé nouveau) dans son sac. Elisée dit : Donne à manger au peuple (, afin qu'il mange).

43

Son serviteur lui répondit : Qu'est-ce que cela pour servir à cent personnes ? Elisée dit encore : Donne à manger au peuple ; car voici ce que dit le Seigneur : Ils mangeront, et il y en aura de reste.

44

Il servit donc ces pains devant ces gens ; ils en mangèrent, et il y en eut de reste, selon la parole du Seigneur.

French Vigouroux Bible 1902
Public Domain: French Vigouroux Bible 1902