La Bible en un an
Septembre 23


Cantique des Cantiques 1:1-16
1. L'EPOUSE. Qu'il me donne un baiser de sa bouche ; car tes mamelles sont meilleures que le vin,
2. suaves comme les parfums les plus exquis. Ton nom est une huile répandue ; c'est pourquoi les jeunes filles t'aiment.
3. Entraîne-moi après toi ; nous courrons à l'odeur de tes parfums. Le roi m'a introduite dans ses celliers. Nous tressaillirons, et nous serons ravies de joie en toi, nous souvenant de tes mamelles meilleures que le vin. Les cœurs droits te chérissent.
4. Je suis noire, mais je suis belle, (ô) filles de Jérusalem, comme les tentes (tabernacles) de Cédar, comme les pavillons de Salomon.
5. Ne considérez pas que je suis devenue brune (hâlée) ; c'est le soleil qui m'a ôté mon éclat (m'a décolorée). Les fils de ma mère se sont élevés contre moi ; ils m'ont établie gardienne dans les vignes ; je n'ai pas gardé ma (propre) vigne.
6. Apprends-moi, ô toi qu'aime (que chérit) mon âme, où tu fais paître (tes brebis), où tu te reposes à midi, de peur que je ne m'égare en suivant les troupeaux de tes compagnons.
7. L'EPOUX. Si tu ne te connais pas, ô la plus belle d'entre les femmes, sors, et va à la suite des troupeaux, et fais paître tes chevreaux près des tentes (tabernacles) des pasteurs.
8. Je t'ai comparée, ô mon amie, à mes coursiers attelés aux chars du (de) Pharaon.
9. Tes joues ont la beauté (du plumage) de la tourterelle ; ton cou brille comme un (est comme des) collier(s).
10. Nous te (vous) ferons des chaînes d'or, marquetées d'argent.
11. L'EPOUSE. Tandis que le roi était sur son lit de table, mon nard a exhalé son parfum.
12. Mon bien-aimé est pour moi un bouquet (paquet) de myrrhe ; il demeurera entre mes mamelles.
13. Mon bien-aimé est pour moi une grappe de (raisin de) cypre dans les vignes d'Engaddi.
14. L'EPOUX. (Vois) Que tu es belle, mon amie ! (vois) que tu es belle ! Tes yeux sont (comme) ceux des colombes.
15. L'EPOUSE. (Vois) Que tu es beau, mon bien-aimé ! que tu as de charmes (plein de grâce) ! Notre lit est couvert de fleurs ;
16. les solives (poutres) de nos maisons sont de cèdre, nos lambris de cyprès.

Cantique des Cantiques 2:1-17
1. L'EPOUX. Je suis la fleur des champs, et le lis des vallées.
2. Comme un (le) lis parmi les épines, telle est ma bien-aimée parmi les jeunes filles.
3. L'EPOUSE. Comme un (le) pommier parmi (est entre) les arbres des forêts, tel est mon bien-aimé parmi les jeunes (est entre les fils des) hommes. Je me suis assise à l'ombre de celui que j'avais désiré, et son fruit est doux à ma bouche.
4. Il m'a introduite dans le (son) cellier à vin ; il a réglé en moi l'amour (la charité).
5. Soutenez-moi avec des fleurs, fortifiez-moi avec des fruits, car je languis d'amour.
6. Sa main gauche est (sera) sous ma tête, et il m'embrasse(ra) de sa main droite.
7. L'EPOUX. Je vous conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles (chevreuils) et les cerfs des champs (campagnes), ne troublez (dérangez) pas, n'éveillez pas la bien-aimée, jusqu'à ce qu'elle-même le veuille.
8. L'EPOUSE. C'est la voix de mon bien-aimé ; le voici qui vient, bondissant sur les montagnes, franchissant les collines.
9. Mon bien-aimé est semblable à une gazelle (au chevreuil) et au faon des biches. Le voici qui se tient derrière notre muraille, regardant par les fenêtres, observant à travers les treillis (barreaux).
10. Voilà mon bien-aimé qui me parle : Lève-toi, hâte-toi, mon amie, ma colombe, ma (toute) belle, et viens.
11. Car l'hiver est déjà passé ; la pluie a cessé et s'en est allée.
12. Les fleurs ont paru sur notre terre, le temps de tailler la vigne est venu ; la voix de la tourterelle s'est faite entendre dans notre terre ;
13. le figuier a poussé ses premiers fruits (figues vertes) ; les vignes en fleur ont répandu leur parfum. Lève-toi, mon amie, ma belle (mon éclatante beauté), et viens ;
14. ma colombe, toi qui te retires dans les creux de la pierre et dans les enfoncements de la muraille, montre-moi ton visage, que ta voix résonne à mes oreilles ; car ta voix est douce, et ton visage est agréable.
15. Prenez-nous les petits renards qui ravagent les vignes ; car notre vigne est en fleur.
16. Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui, et (il (qui se re)paît parmi les lis, note),
17. jusqu'à ce que le jour se rafraîchisse, et que les ombres se dissipent. Reviens ; sois semblable, mon bien-aimé, à une gazelle (au chevreuil), et au faon des biches sur les montagnes de Béther.

Psaumes 104:1-9
1. De David (lui-même). Mon âme, bénis le Seigneur. Seigneur mon Dieu, vous avez fait paraître magnifiquement votre grandeur. Vous vous êtes revêtu de majesté et de splendeur (avez revêtu la louange et l'honneur),
2. enveloppé de lumière comme d'un vêtement. Vous étendez le ciel comme une tente ;
3. vous couvrez d'eaux les parties supérieures ; vous montez sur les nuées, et vous marchez sur les ailes des vents ;
4. vous faites de vos anges des vents (rapides), et de vos ministres un feu brûlant.
5. Vous avez fondé la terre sur sa base (solide), elle ne sera jamais renversée.
6. L'abîme l'enveloppe comme un vêtement ; les (des) eaux s'élève(ro)nt au-dessus des montagnes.
7. Mais devant votre menace (réprimande) elles fuiront ; la voix de votre tonnerre les épouvantera.
8. Les (Des) montagnes s'élèvent, et les (des) vallées descendent au lieu que vous leur avez fixé.
9. Vous leur avez prescrit des bornes qu'elles ne passeront point, et elles ne reviendront pas couvrir la terre.

Proverbes 24:15-16
15. Ne dresse pas d'embûche (au juste), et ne cherche pas l'impiété dans sa (la) maison (du juste) ; ne trouble pas son repos.
16. Car le juste tombera sept fois et se relèvera ; mais les impies seront précipités dans le mal (abattus dans le malheur).

1 Corinthiens 11:17-34
17. Je vais vous dire maintenant une chose dont je ne vous loue pas : c'est que vous vous assemblez, non pour devenir meilleurs, mais à votre préjudice.
18. Et d'abord, j'entends dire que, lorsque vous vous réunissez en assemblée, il y a des divisions parmi vous, et je le crois en partie ;
19. car il faut qu'il y ait même des hérésies, afin que ceux d'entre vous qui ont une vertu éprouvée soient reconnus.
20. Lors donc que vous vous assemblez, ce n'est plus manger la cène du Seigneur ;
21. car chacun commence par prendre son propre repas ; et ainsi l'un souffre de la faim, et l'autre mange avec excès.
22. N'avez-vous pas des maisons pour manger et pour boire ? ou méprisez-vous l'Eglise de Dieu, et faites-vous honte à ceux qui n'ont rien ? Que vous dirai-je ? Vous louerai-je ? En cela (Non), je ne vous (en) loue point. C'est pourquoi quiconque mangera ce pain ou boira le calice du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur.
23. Car j'ai appris du Seigneur ce que je vous ai moi-même transmis : que le Seigneur Jésus, la nuit où il était livré, prit du pain,
24. et après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Prenez et mangez ; ceci est mon corps, qui sera livré pour vous ; faites ceci en mémoire de moi.
25. Il prit de même le calice après avoir soupé, en disant : Ce calice est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi, toutes les fois que vous en boirez.
26. Car toutes les fois que vous mangerez ce pain, et que vous boirez ce calice, vous annoncerez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.
27.
28. Que l'homme s'éprouve donc lui-même, et qu'ainsi il mange de ce pain et boive de ce calice.
29. Car celui qui mange et boit indignement, mange et boit sa condamnation, ne discernant pas le corps du Seigneur.
30. C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup de malades (d'infirmes) et de languissants, et que beaucoup sont morts.
31. Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions (certainement) pas jugés.
32. Mais lorsque nous sommes jugés, c'est le Seigneur qui nous châtie, afin que nous ne soyons pas condamnés avec ce monde.
33. C'est pourquoi, mes frères, lorsque vous vous assemblez pour manger, attendez-vous les uns les autres.
34. Si quelqu'un a faim, qu'il mange chez lui, afin que vous ne vous assembliez pas pour votre condamnation. Je réglerai le reste après mon arrivée.