La Bible en un an


Décembre 9


Daniel 5:1-31
1. Le roi Baltassar fit un grand festin à mille des grands de sa cour, et chacun buvait selon son âge.
2. Le roi, déjà pris de vin, ordonna qu'on apportât les vases d'or et d'argent que son père Nabuchodonosor avait enlevés du temple de Jérusalem, afin que le roi, ses grands, ses femmes et ses concubines s'en servissent pour boire.
3. Alors on apporta les vases d'or et d'argent qui avaient été enlevés du temple de Jérusalem, et le roi, ses grands, ses femmes et ses concubines s'en servirent pour boire.
4. Ils buvaient du vin et ils louaient leurs dieux d'or et d'argent, d'airain, de fer, de bois et de pierre.
5. Au même instant apparurent des doigts et comme la main d'un homme qui écrivait en face du candélabre, sur la paroi du mur de la salle royale, et le roi voyait les doigts de la main qui écrivait.
6. Alors le visage du roi se changea, et ses pensées le troublèrent, et les jointures de ses reins se relâchèrent, et ses genoux se choquaient l'un l'autre.
7. Le roi cria donc avec force qu'on fît venir les mages, les Chaldéens et les augures ; et le roi, prenant la parole, dit aux sages de Babylone : Quiconque lira cette écriture et m'en donnera (une) l'interprétation (manifeste) sera revêtu de pourpre, aura un collier d'or à son cou et sera le troisième dans mon royaume.
8. Tous les sages du roi, étant alors entrés, ne purent ni lire l'écriture, ni en donner l'interprétation au roi.
9. Aussi le roi Baltassar fut-il très troublé, et son visage fut changé, et les grands furent troublés comme lui.
10. Mais la reine, à cause de ce qui était arrivé au roi et à ses grands, entra dans la salle du festin (éleva la voix) et dit : O roi, vis(vez) éternellement ! Que tes (vos) pensées ne te (vous) troublent pas, et que ton (votre) visage ne se change pas.
11. Il y a dans ton (votre) royaume un homme qui a en lui l'esprit des dieux saints, et, du temps de ton (votre) père, on a trouvé en lui la science et la sagesse ; aussi le roi Nabuchodonosor, ton (votre) père, l'établit-il chef (prince) des mages, des enchanteurs, des Chaldéens et des augures ; ton (votre) père, dis-je, ô roi ;
12. parce qu'on trouva dans cet homme, dans Daniel, à qui le roi donna le nom de Baltassar, un esprit supérieur (plus étendu), de la prudence, de l'intelligence, le don d'interpréter les songes, de découvrir les secrets et de résoudre les questions les plus difficiles. Qu'on appelle donc maintenant Daniel, et il donnera l'interprétation.
13. Daniel fut donc introduit devant le roi ; et le roi lui dit : Es-tu Daniel, l'un des captifs des enfants de Juda, que le roi mon père a amenés de Judée ?
14. On m'a dit de toi que tu as l'esprit des dieux, et qu'il s'est trouvé en toi une science, une intelligence et une sagesse supérieures (plus étendus).
15. Je viens de faire venir devant moi les sages et les mages, pour lire cette écriture et pour m'en indiquer l'interprétation, et ils n'ont pu me dire quel est le sens des mots.
16. Mais on m'a dit de toi que tu peux expliquer les choses obscures et résoudre les questions embarrassées ; si donc tu peux lire cette écriture et m'en indiquer l'interprétation, tu seras revêtu de pourpre et tu porteras un collier d'or à ton cou, et tu seras le troisième prince dans mon royaume.
17. Daniel, répondant à ces paroles, dit en présence du roi : Que tes (vos) présents soient à toi (vous), et donne(z) à un autre les biens de ta (votre) maison ; je te (vous) lirai néanmoins cette écriture, ô roi, et je (vous) t'en indiquerai l'interprétation.
18. O roi, le Dieu Très-Haut donna à Nabuchodonosor, ton (votre) père, le royaume, la grandeur, la gloire et l'honneur ;
19. et, à cause de la grandeur qu'il lui avait donnée, tous les peuples, toutes les nations et toutes les langues le craignaient et tremblaient devant lui : il faisait mourir ceux qu'il voulait, il frappait ceux qu'il voulait, il élevait ceux qu'il voulait, et il abaissait ceux qu'il voulait.
20. Mais, après que son cœur se fut élevé et que son esprit se fut affermi dans l'orgueil, il fut déposé de son trône royal, sa gloire lui fut enlevée,
21. et il fut chassé du milieu (loin) des enfants (fils) des hommes ; son cœur devint semblable à celui des bêtes, et sa demeure fut avec les ânes sauvages (onagres), il mangea l'herbe des champs (du foin) comme un bœuf, et son corps fut trempé de la rosée du ciel, jusqu'à ce qu'il reconnût que le Très-Haut a la puissance sur le royaume des hommes, et qu'il y établit qui il lui plaît.
22. Toi (Vous) aussi, Baltassar, son fils, tu (vous) n'as(vez) pas humilié ton (votre) cœur, quoique tu (vous) susses (saviez) toutes ces choses ;
23. mais tu t'es (vous vous êtes) élevé contre le dominateur du ciel ; les vases de sa maison ont été apportés devant toi (vous), et vous y avez bu du vin, toi (vous), tes (vos) grands, tes (vos) femmes et tes (vos) concubines. En même temps tu (vous) as(vez) loué les dieux d'argent et d'or, d'airain et de fer, de bois et de pierre, qui ne voient pas, qui n'entendent pas et qui ne sentent pas, et tu (vous) n'as(vez) pas glorifié (le) Dieu (,) qui tient dans sa main ton (votre) souffle et toutes les (vos) voies.
24. C'est pourquoi il a envoyé l'extrémité (le doigt) de cette (la) main, qui a écrit ce qui est marqué sur la muraille.
25. Or voici l'écriture qui a été tracée : Mané, Thécel, Pharès.
26. Et voici l'interprétation de ces mots. Mané : Dieu a compté ton (les jours de votre) règne et y a mis fin.
27. Thécel : tu (vous) as(vez) été pesé dans la balance, et tu (vous) as(vez) été trouvé trop léger.
28. Pharès : ton (votre) royaume a été divisé, et donné aux Mèdes et aux Perses.
29. Alors, par l'ordre du roi, Daniel fut revêtu de pourpre, et on lui mit au cou un collier d'or, et on publia qu'il avait en puissance le troisième rang dans le royaume.
30. Cette même nuit, Baltassar, roi des Chaldéens, fut tué.
31. Et Darius le Mède lui succéda dans la royauté, étant âgé de soixante-deux ans.

Daniel 6:1-28
1. Il plut à Darius d'établir sur son royaume cent vingt satrapes, qui devaient être (afin qu'il y en eût) dans tout son royaume.
2. Il mit au-dessus d'eux trois princes, dont Daniel était un, afin que ces satrapes leur rendissent compte et que le roi n'éprouvât aucun(e) souci (peine).
3. Daniel surpassait donc tous les princes et tous les satrapes, parce que l'esprit de Dieu était plus abondant en lui.
4. Le roi pensait (même) à l'établir sur tout le royaume ; aussi les princes et les satrapes cherchaient-ils une occasion pour accuser Daniel en ce qui regardait les affaires du roi ; mais ils ne purent trouver aucun prétexte pour le rendre suspect, parce qu'il était fidèle et qu'on ne trouvait en lui ni faute ni cause de soupçon.
5. Ces hommes dirent donc : Nous ne trouverons aucune occasion contre ce Daniel, si ce n'est peut-être au sujet de la loi de son Dieu.
6. Alors les princes et les satrapes s'approchèrent du (surprirent le) roi et lui parlèrent ainsi : Roi Darius, vis(vez) éternellement !
7. Tous les princes de ton (votre) royaume, les magistrats et les satrapes, les sénateurs et les juges sont d'avis qu'il se fasse un édit royal, ordonnant que quiconque, durant l'espace de trente jours, adressera une demande à quelque dieu ou à quelque homme que ce soit, si ce n'est à toi (vous), ô roi, sera jeté dans la fosse aux lions.
8. Maintenant donc, ô roi, confirme(z) cet avis et écris(vez) le décret, afin qu'on ne change pas ce qui a été établi par les Mèdes et par les Perses, et qu'il ne soit permis à personne de le violer.
9. Le roi Darius fit donc cet édit et le promulgua.
10. Quand Daniel eut appris que cette loi avait été faite, il entra dans sa maison, et, ouvrant les fenêtres de (les fenêtres hautes dans) sa chambre du côté de Jérusalem, trois fois le jour il fléchissait les genoux, et il adorait et louait (rendait grâce à) son Dieu, comme il avait coutume de faire auparavant.
11. Alors ces hommes, qui l'épiaient avec soin, trouvèrent Daniel qui priait (priant) et adorait (suppliant) son Dieu.
12. Et se présentant devant le roi, ils lui dirent au sujet de l'édit : O roi, n'as-tu (avez-vous) pas ordonné que tout homme qui, pendant l'espace de trente jours, prierait quelqu'un des dieux ou des hommes, excepté toi (vous), ô roi, serait jeté dans la fosse aux lions ? Le roi leur répondit : Vous dites vrai ; c'est (selon) une loi des Perses et des Mèdes, qu'il n'est pas permis de violer.
13. Ils prirent de nouveau la parole et dirent au roi : Daniel, l'un des captifs d'entre les fils de Juda, n'a pas tenu compte de ta (votre) loi ni de l'édit que tu (vous) as(vez) porté, et il fait sa prière trois fois le jour.
14. Lorsque le roi eut entendu cela, il fut très affligé ; et il prit en son cœur la résolution de délivrer Daniel, et jusqu'au coucher du soleil il s'efforçait de le sauver.
15. Mais ces hommes, comprenant l'intention du roi, lui dirent : Sache(z), ô roi, que c'est une loi des Mèdes et des Perses qu'il n'est permis de rien changer dans tout édit que le roi a établi.
16. Alors le roi donna un ordre, et on amena Daniel, et on le jeta dans la fosse aux lions. Et le roi dit à Daniel : Ton Dieu, que tu adores sans cesse, te délivrera.
17. On apporta une pierre, et on la mit sur l'ouverture de la fosse ; et le roi la scella de son sceau et du sceau de ses grands, de peur qu'on ne fît quelque chose contre Daniel.
18. Le roi rentra ensuite dans sa maison et se coucha sans avoir soupé ; on ne servit pas de mets devant lui, et le sommeil (même) s'éloigna de lui.
19. Le roi se leva dès le point du jour et alla en toute hâte à la fosse des lions ;
20. et, s'approchant de la fosse, il appela Daniel d'une voix triste (mêlée de larmes) et lui dit : Daniel, serviteur du Dieu vivant, ton Dieu que tu sers sans cesse a-t-il (bien) pu te délivrer des lions ?
21. Daniel répondit au roi : (O) Roi, vis(vez) éternellement !
22. Mon Dieu a envoyé son ange, qui a fermé la gueule des lions, et ils ne m'ont fait aucun mal, parce que j'ai été trouvé juste devant lui ; et devant toi (vous) non plus, ô roi, je n'ai rien fait de mauvais.
23. Alors le roi fut transporté de joie, et il ordonna qu'on fît sortir Daniel de la fosse ; Daniel fut retiré de la fosse, et on ne trouva sur lui aucune blessure, parce qu'il avait cru en son Dieu.
24. Sur l'ordre du roi, on amena les hommes qui avaient accusé Daniel, et ils furent jetés dans la fosse aux lions, eux, leurs enfants (fils) et leurs femmes ; et avant qu'ils fussent venus jusqu'au pavé de la fosse, les lions les saisirent et brisèrent tous leurs os.
25. Alors le roi Darius écrivit à tous les peuples, à toutes les nations et à toutes les langues qui habitaient sur toute la terre : Que la paix se multiplie pour vous ! (.)
26. J'ordonne par cet édit que, dans tout mon empire et mon royaume, on révère (tremble) et on craigne le Dieu de Daniel ; car c'est lui qui est le Dieu vivant et éternel dans tous les siècles ; son royaume ne sera pas détruit, et sa puissance durera jusque dans l'éternité.
27. C'est lui qui est le libérateur et le sauveur, qui fait des prodiges et des merveilles dans le ciel et sur la terre ; c'est lui qui a délivré Daniel de la fosse aux lions.
28. Or Daniel demeura jusqu'au règne de Darius, et au règne de Cyrus le Perse.

Psaumes 136:10-26
10. Il a frappé l'Egypte avec ses premiers-nés, car sa miséricorde est éternelle.
11. Il a fait sortir Israël du milieu d'eux, car sa miséricorde est éternelle ;
12. avec une main puissante et un bras élevé (étendu), car sa miséricorde est éternelle.
13. Il a divisé en deux la mer Rouge, car sa miséricorde est éternelle.
14. Il a fait passer Israël par le milieu (au milieu d'elle), car sa miséricorde est éternelle.
15. Il a renversé (le) Pharaon et son armée dans la mer Rouge, car sa miséricorde est éternelle.
16. Il a conduit son peuple à travers le désert, car sa miséricorde est éternelle.
17. Il a frappé les (de) grands rois, car sa miséricorde est éternelle.
18. Il a fait mourir les (des) rois puissants, car sa miséricorde est éternelle :
19. Séhon, roi des Amorrhéens, car sa miséricorde est éternelle ;
20. et Og, roi de Basan, car sa miséricorde est éternelle.
21. Et il a donné leur terre en héritage, car sa miséricorde est éternelle,
22. en héritage à Israël son serviteur, car sa miséricorde est éternelle.
23. (Parce qu') Il s'est souvenu de nous dans notre humiliation, car sa miséricorde est éternelle ;
24. et il nous a délivrés (rachetés) de nos ennemis, car sa miséricorde est éternelle.
25. Il donne la nourriture à toute chair, car sa miséricorde est éternelle.
26. Célébrez (Glorifiez) le Dieu du ciel, car sa miséricorde est éternelle. Célébrez (Glorifiez) le Seigneur des seigneurs, car sa miséricorde est éternelle.

Proverbes 29:12-13
12. Le prince qui écoute favorablement les paroles de mensonge n'a que des impies pour ministres.
13. Le pauvre et le créancier se sont rencontrés ; c'est le Seigneur qui les éclaire l'un et l'autre.

2 Pierre 2:1-22
1. Il y eut cependant aussi de faux prophètes parmi le peuple, et il y aura de même parmi vous des docteurs de mensonge, qui introduiront des hérésies pernicieuses (sectes de perdition), et qui, reniant le Maître qui les (nous) a rachetés, attireront sur eux une ruine soudaine.
2. Beaucoup les suivront dans leurs débauches, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d'eux ;
3. et, par cupidité, ils trafiqueront de vous au moyen de paroles artificieuses, eux que la condamnation menace depuis longtemps, et dont la ruine ne sommeille pas.
4. Car si Dieu n'a pas épargné les anges qui avaient péché, mais les a précipités dans le tartare (l'abîme, note) et les a livrés aux liens des ténèbres, pour être tourmentés et réservés jusqu'au jugement ;
5. et s'il n'a pas épargné l'ancien monde, mais n'a sauvé que Noé, lui huitième (que sept personnes avec Noé), ce prédicateur de la justice, lorsqu'il fit venir le déluge sur le monde impie,
6. et si, réduisant en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, il les a condamnées à la destruction, pour les faire servir d'exemple à ceux qui vivaient (vivraient) dans l'impiété,
7. et s'il a délivré le juste Lot, vivement attristé par les outrages et la conduite déréglée de ces hommes abominables
8. [car, (il était pur de ses yeux et de ses oreilles) par ce qu'il voyait et entendait, ce juste, qui demeurait parmi eux, avait chaque jour son âme juste tourmentée par leurs actions criminelles],
9. c'est que le Seigneur sait délivrer de l'épreuve les hommes pieux (justes), et réserver les impies pour être châtiés au jour du jugement ;
10. mais surtout ceux qui vont après la chair, dans d'impures convoitises, et qui méprisent la souveraineté (les puissances). Audacieux, se plaisant à eux-mêmes, ils ne craignent pas d'introduire des sectes, en blasphémant,
11. tandis que les anges, quoique supérieurs en forme et en puissance, ne portent pas les uns contre les autres un jugement de malédiction.
12. Mais eux, comme des animaux sans raison, qui ne suivent que la nature et sont nés pour être pris et détruits, blasphémant ce qu'ils ignorent, ils périront par leur propre corruption,
13. recevant le salaire de leur iniquité. Ils trouvent leur plaisir dans les délices du (d'un) jour ; ils sont une souillure, une tache ; ils se gorgent de délices dans les festins où ils font bonne chère avec vous.
14. Ils ont les yeux pleins d'adultère et d'un péché qui ne cesse jamais ; ils séduisent les âmes mal affermies ; ils ont le cœur exercé à la cupidité (l'avarice) ; ce sont des enfants de malédiction.
15. Après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés en suivant la voie de Balaam, fils de Bosor, qui aima le salaire de l'iniquité,
16. mais qui fut repris de sa folie : une ânesse (bête de somme, note) muette, parlant d'une voix humaine, arrêta la démence du prophète.
17. Ce sont des fontaines sans eau, des nuées agitées par des tourbillons ; l'obscurité des ténèbres leur est réservée.
18. Car tenant des discours enflés de vanité, ils séduisent, par les convoitises de la chair, par les dissolutions, ceux qui s'étaient retirés quelque peu des hommes qui vivent dans l'erreur.
19. Ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption ; car on est esclave de celui par qui on a été vaincu.
20. En effet, si après s'être retirés des (après avoir cherché un refuge contre les) souillures du monde par la connaissance de Notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils sont vaincus en s'y engageant de nouveau, leur dernière condition devient pire que la première.
21. Car il eût été meilleur pour eux de n'avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l'avoir connue, du saint commandement qui leur avait été transmis.
22. Mais il leur est arrivé ce que dit un proverbe très vrai : Le chien est retourné à ce qu'il avait vomi ; et : La truie (Le pourceau), après avoir été lavée, s'est vautrée (de nouveau) dans la boue.