La Bible en un an
Août 19


Esther 3:1-15
1. Après cela le roi Assuérus éleva Aman, fils d'Amadathi, qui était de la race d'Agag ; et il plaça son trône au-dessus de tous ceux des princes qu'il avait auprès de lui.
2. Et tous les serviteurs du roi qui se tenaient à la porte du palais fléchissaient les genoux et adoraient Aman, car le roi le leur avait commandé. Seul, Mardochée ne fléchissait pas le genou et ne l'adorait pas.
3. Et les serviteurs du roi qui commandaient à la porte du palais lui dirent : Pourquoi n'observes-tu pas l'ordre du roi comme les autres ?
4. Et comme ils lui disaient cela souvent, et qu'il ne voulait pas les écouter, ils en avertirent Aman, voulant savoir s'il persévérerait dans sa résolution ; car il leur avait dit qu'il était Juif.
5. Lorsqu'Aman eut entendu cela, et qu'il eut reconnu par expérience que Mardochée ne fléchissait pas le genou devant lui et ne l'adorait pas, il entra dans une violente colère (fut très irrité) ;
6. mais il compta pour rien de porter la main seulement sur Mardochée ; et ayant su qu'il était Juif, il aima mieux perdre la nation entière des Juifs qui étaient dans le royaume d'Assuérus.
7. La douzième année du règne d'Assuérus, au premier mois nommé Nisan, le sort, qui s'appelle en hébreu phur, fut jeté dans l'urne en présence d'Aman, pour tirer le mois et le jour où l'on devait faire périr la nation juive ; et c'est le douzième mois appelé Adar qui sortit.
8. Et Aman dit au roi Assuérus : Il y a un peuple dispersé par toutes les provinces de votre royaume, et divisé lui-même, usant de lois et de cérémonies nouvelles, et, de plus, méprisant les ordres du roi. Et vous savez très bien qu'il est de l'intérêt de votre royaume que la licence ne le rende pas plus insolent encore.
9. Ordonnez donc, s'il vous plaît, qu'il périsse, et je payerai (pèserai) dix mille talents aux officiers de votre trésor.
10. Alors le roi tira de son doigt l'anneau dont il se servait, et il le donna à Aman, fils d'Amadathi, de la race d'Agag, ennemi des Juifs,
11. et il lui dit : Que l'argent que tu (me) promets soit pour toi ; fais du (de ce) peuple ce qu'il te plaira.
12. Au premier mois, appelé Nisan, le treizième jour de ce même mois, on fit venir les secrétaires (scribes) du roi, et l'on écrivit au nom du roi Assuérus, selon qu'Aman l'avait ordonné, à tous les satrapes du roi et aux juges des provinces et des diverses nations, de sorte que chaque peuple pût lire et comprendre selon la variété de son langage ; et les lettres furent scellées de l'anneau du roi,
13. et envoyées par les courriers du roi dans toutes les provinces, afin qu'on tuât et qu'on exterminât tous les Juifs, depuis l'enfant jusqu'au vieillard, les petits enfants et les femmes, en un même jour, c'est-à-dire le treizième jour du douzième mois, appelé Adar, et qu'on pillât leurs biens. \cf2[1 Or voici la teneur de la lettre : Le (très) grand roi Artaxerxès, qui règne depuis les Indes jusqu'en Ethiopie, aux princes et aux gouverneurs des cent vingt-sept provinces qui sont soumises à son empire, salut. 2 Quoique je commandasse à tant (très grand nombre) de nations, et que j'eusse soumis tout l'univers à mon empire, je n'ai pas voulu abuser de la grandeur de ma puissance, mais j'ai gouverné mes sujets avec clémence et avec bonté, afin que, passant leur vie doucement et sans aucune crainte, ils jouissent de la paix qui est désirée de tous les hommes (mortels). 3 Et ayant demandé à mes conseillers de quelle manière je pourrais accomplir ce dessein, l'un d'eux, nommé Aman, élevé par sa sagesse et sa fidélité au-dessus des (de tous les) autres, et le second après le roi, 4 m'a informé qu'il y a un peuple dispersé dans toute la terre, qui suit de nouvelles lois, et qui, s'opposant aux coutumes des autres nations, méprise les commandements du roi, et trouble par la contrariété de ses sentiments (son dissentiment) la concorde de tous les peuples. 5 Ce qu'ayant appris, et voyant qu'une seule nation se révolte contre tout le genre humain, suit des lois perverses, désobéit à nos ordonnances, et trouble la paix et la concorde des provinces qui nous sont soumises, 6 nous avons ordonné que tous ceux qu'Aman, qui commande à toutes les provinces, qui est le second après le roi, et que nous honorons comme un père, aura désignés, soient tués par leurs ennemis, avec leurs femmes et leurs enfants, le quatorzième jour d'Adar, douzième mois de cette année, sans que personne en ait compassion ; 7 afin que ces scélérats (hommes criminels), descendant tous aux enfers en un même jour, rendent à notre empire la paix qu'ils avaient troublée.]
14. C'est ce que contenaient ces lettres, afin que toutes les provinces fussent averties, et qu'elles se tinssent prêtes pour ce jour-là.
15. Les courriers qui avaient été envoyés allaient en toute hâte pour exécuter les ordres du roi. Et aussitôt l'édit fut affiché dans Suse ; et le roi et Aman étaient en festin, et tous les Juifs qui étaient dans la ville pleuraient.

Esther 4:1-17
1. Mardochée, ayant appris ces choses, déchira ses vêtements, se revêtit d'un sac, et se couvrit la tête de cendres ; et il poussait de grands cris dans la place du milieu de la ville, manifestant l'amertume de son cœur (âme).
2. Il vint donc, en se lamentant ainsi, jusqu'à la porte du palais ; car il n'était pas permis d'entrer revêtu d'un sac dans le palais du roi.
3. Dans toutes les provinces (aussi) et les villes, et dans tous les lieux où était parvenu le cruel édit du roi, il y avait aussi, chez les Juifs, un deuil extrême et des jeûnes, des lamentations et des pleurs, et beaucoup se servaient de sac et de cendre au lieu de lit.
4. Or les suivantes d'Esther et ses eunuques vinrent lui apporter ces nouvelles. Elle fut consternée en les apprenant, et elle envoya un vêtement à Mardochée, afin qu'il ôtât son sac et s'en revêtit ; mais il ne voulut pas le recevoir.
5. Et elle appela Athach, l'eunuque que le roi lui avait donné pour la servir, et elle lui commanda d'aller auprès de Mardochée, et de savoir de lui pourquoi il agissait ainsi.
6. Et Athach alla (aussitôt) vers Mardochée, qui était sur la place de la ville, devant la porte du palais.
7. Mardochée lui indiqua tout ce qui était arrivé, et comment Aman avait promis de livrer beaucoup d'argent au trésor du roi pour le (par le moyen du) massacre des Juifs.
8. Il lui donna aussi une copie de l'édit qui était affiché dans Suse, pour qu'il la fît voir à la reine ; et pour qu'il l'avertît d'entrer chez le roi, et d'intercéder pour son peuple. Et il lui manda (c'était évidemment Mardochée) d'entrer chez le roi, et de prier pour son peuple et pour sa patrie. \cf2[1 Souvenez-vous, lui dit-il des jours de votre abaissement (humiliation), et comment vous avez été nourrie par mes mains ; 2 car Aman, qui est le second après le roi, a parlé contre nous pour nous perdre. 3 Et vous, invoquez le Seigneur ; parlez pour nous au roi, et délivrez-nous de la mort.]
9. Athach revint, et rapporta à Esther tout ce qu'avait dit Mardochée.
10. Elle lui répondit et lui ordonna de dire à Mardochée :
11. Tous les serviteurs du roi et toutes les provinces de son empire savent que qui que ce soit, homme ou femme, qui entre dans la cour intérieure du roi sans y avoir été appelé, est aussitôt mis à mort sans aucun délai, à moins que le roi n'étende vers lui son sceptre d'or en signe de clémence, et qu'il ne lui sauve ainsi la vie. Comment donc pourrais-je entrer chez le roi, moi qui, depuis déjà trente jours, n'ai pas été appelée auprès de lui ?
12. Lorsque Mardochée eut entendu cette réponse,
13. il envoya dire encore à Esther : Ne croyez pas que vous sauverez seule votre vie d'entre tous les Juifs, parce que vous êtes dans la maison du roi.
14. Car si vous vous taisez maintenant, les Juifs seront délivrés par quelque autre moyen, et vous périrez, vous et la maison de votre père. Et qui sait si ce n'est pas pour cela même que vous êtes parvenue à la royauté, afin de pouvoir agir en de tels temps que celui-ci ?
15. Alors Esther fit faire de nouveau cette réponse à Mardochée :
16. Allez, assemblez tous les Juifs que vous trouverez dans Suse, et priez pour moi. Ne mangez pas et ne buvez pas pendant trois jours et trois nuits, et je jeûnerai de même avec mes servantes, et ensuite j'entrerai chez le roi malgré la loi et sans être appelée, m'abandonnant au péril et à la mort.
17. Mardochée s'en alla donc, et il fit tout ce qu'Esther lui avait ordonné. \cf2[1 Or Mardochée pria le Seigneur, se souvenant de toutes sesœuvres, 2 et il dit : Seigneur, Seigneur, roi tout-puissant, toutes choses sont soumises à votre pouvoir, et nul ne peut résister à votre volonté, si vous avez résolu de sauver Israël. 3 Vous avez fait le ciel et la terre, et tout ce qui est contenu dans l'enceinte du ciel. Vous êtes le Seigneur de toutes choses, et nul ne peut résister à votre majesté. 4 Vous connaissez tout, et vous savez que si je n'ai pas adoré le (très) superbe Aman, ce n'a été ni par orgueil, ni par mépris, ni par quelque désir de gloire ; car volontiers, pour le salut d'Israël, j'aurais été disposé à baiser les traces mêmes de ses pieds. 5 Mais j'ai craint de transférer à un homme l'honneur de mon Dieu, et d'adorer quelqu'un en dehors de mon Dieu. 6 Maintenant donc, Seigneur roi, Dieu d'Abraham, ayez pitié de votre peuple, parce que nos ennemis veulent nous perdre et détruire votre héritage. 7 Ne méprisez pas (ce peuple) qui est votre partage (portion), que vous avez racheté de l'Egypte pour vous. 8 Exaucez ma prière, et soyez propice à une nation qui est votre part et votre héritage, et changez, Seigneur, notre deuil en joie, afin que pendant notre vie nous glorifiions votre nom, et ne fermez pas la bouche de ceux qui vous louent. 9 Tout Israël cria aussi au Seigneur, dans un même esprit et une même supplication, parce qu'une mort certaine les menaçait. 10 La reine Esther eut aussi recours au Seigneur, épouvantée du péril qui était proche (imminent) ; et ayant quitté tous ses vêtements royaux, elle en prit de conformes à son affliction ; et elle se couvrit la tête de cendres et d'ordure (de boue), au lieu de parfums variés, et elle humilia son corps par les jeûnes ; et elle remplit de ses cheveux, qu'elle s'arrachait, tous les endroits où elle avait coutume de se réjouir auparavant. Et elle suppliait le Seigneur, le Dieu d'Israël, en disant : 11 Mon Seigneur, qui êtes seul notre roi, assistez-moi dans l'abandon où je suis, puisque vous êtes le seul qui puissiez me secourir. Mon péril est présent et inévitable (entre mes mains). 12 J'ai appris de mon père, Seigneur, que vous avez pris Israël d'entre toutes les nations, et nos pères d'entre tous leurs ancêtres qui les avaient devancés, pour les posséder comme un héritage éternel ; et vous leur avez fait ce que vous leur aviez promis. 13 Nous avons péché devant vous, et c'est pour cela que vous nous avez livrés entre les mains de nos ennemis : car nous avons adoré leurs dieux. Vous êtes juste, Seigneur ; 14 et maintenant ils ne se contentent pas de nous opprimer par une très (la plus) dure servitude ; mais, attribuant la force de leurs mains à la puissance de leurs idoles, ils veulent renverser vos promesses, détruire votre héritage, fermer la bouche à ceux qui vous louent, et éteindre la gloire de votre temple et de votre autel, 15 pour ouvrir la bouche des nations, pour louer la puissance des idoles, et pour célébrer à jamais un roi de chair. 16 Seigneur, ne livrez pas votre sceptre à ceux qui ne sont rien, de peur qu'ils ne se rient de notre ruine : mais faites retomber sur eux leurs desseins, et perdez celui qui a commencé à sévir contre nous. 17 Souvenez-vous (de nous), Seigneur, et montrez-vous à nous dans le temps de notre affliction ; et donnez-moi de la fermeté (l'assurance), Seigneur, roi des dieux et de toute puissance. 18 Mettez dans ma bouche des paroles habiles en présence du lion, et portez son cœur à haïr notre ennemi, afin qu'il périsse lui-même, avec tous ceux qui conspirent avec lui. 19 Pour nous, délivrez-nous par votre main, et aidez-moi, Seigneur, vous qui êtes mon unique secours, 20 vous qui connaissez toutes choses, et qui savez que je hais la gloire des impies, et que je déteste la couche des incirconcis et de tout étranger. 21 Vous savez la nécessité où je me trouve, et que j'ai en abomination la marque superbe de ma gloire qui est sur ma tête aux jours de ma magnificence, et que je la déteste comme un linge souillé, et que je ne la porte pas aux jours de mon silence ; 22 et que je n'ai pas mangé à la table d'Aman, ni pris plaisir au festin du roi ; que je n'ai pas bu le vin des libations, 23 et que depuis l'instant où j'ai été amenée ici au palais jusqu'a ce jour, jamais votre servante ne s'est réjouie qu'en vous seul, Seigneur, Dieu d'Abraham. 24 Dieu fort au-dessus de tous, exaucez la voix de ceux qui n'ont aucune autre espérance, sauvez-nous de la main des méchants, et délivrez-moi de ma crainte.]

Psaumes 89:46-52
46. Vous avez abrégé les jours de son règne ; vous l'avez couvert d'ignominie.
47. Jusques à quand, Seigneur, vous détournerez-vous à jamais (détournerez-vous entièrement votre face) ? Jusques à quand votre colère s'embrasera-t-elle comme le (un) feu ?
48. Rappelez-vous ce qu'est ma vie (mon être) ; car est-ce pour le néant (en vain) que vous avez créé tous les enfants (fils) des hommes ?
49. Quel est l'homme qui pourra vivre sans voir la mort, et qui arrachera son âme à la puissance (de la main) de l'enfer ?
50. Où sont, Seigneur, vos anciennes miséricordes, que vous avez jurées à David au nom de votre vérité ?
51. Souvenez-vous, Seigneur, de l'opprobre de vos serviteurs ; je l'ai tenu caché (j'ai gardé) dans mon sein ; il venait de nations nombreuses.
52. Souvenez-vous au reproche de (ce que) vos ennemis (ont reproché), Seigneur, du reproche qu'ils ont fait au sujet de votre changement à l'égard de votre oint (Christ).

Proverbes 22:7-8
7. Le riche commande aux pauvres, et celui qui emprunte devient l'esclave du prêteur.
8. Celui qui sème l'injustice (iniquité) moissonnera les maux, et il sera brisé (détruit) par la verge de sa colère.

Romains 3:1-31
1. Quelle est donc la prérogative du Juif ? ou quelle est l'utilité de la circoncision ?
2. Elles sont grandes de toutes manières ; et premièrement en ce que les oracles de Dieu ont été confiés aux Juifs.
3. Qu'importe, en effet, si quelques-uns d'entre eux n'ont pas cru ? Leur incrédulité anéantira-t-elle la fidélité de Dieu ? Non, certes (sans doute).
4. Dieu est véridique, et tout homme est menteur, selon ce qu'il est écrit : Afin que vous soyez reconnu fidèle dans vos paroles, et que vous triomphiez lorsqu'on vous juge.
5. Mais si notre iniquité met en relief la justice de Dieu, que dirons-nous ? Dieu n'est-il pas injuste en laissant agir sa colère ?
6. (Je parle à la manière des hommes.) Non, certes (pas du tout) ; autrement, comment Dieu jugerait-il ce monde ?
7. Car si, par mon mensonge (infidélité), la vérité de Dieu a éclaté davantage pour sa gloire, pourquoi suis-je moi-même encore jugé comme pécheur ?
8. Et pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en arrive du bien (comme quelques-uns, qui nous calomnient, nous accusent de dire) ? Leur condamnation est juste.
9. Quoi donc ? L'emportons-nous sur eux ? Nullement ; car nous avons déjà prouvé que les Juifs et les Grecs sont tous sous l'empire du péché ;
10. selon qu'il est écrit : Il n'y a pas un seul juste.
11. Nul n'est intelligent (ne comprend), personne ne cherche Dieu.
12. Ils se sont tous égarés, ils sont tous devenus inutiles ; il n'y en a pas qui fasse le bien, il n'y en a pas un seul.
13. Leur gosier est un sépulcre ouvert ; ils se sont servis de leurs langues pour tromper ; un venin d'aspic est sous leurs lèvres.
14. Leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume.
15. Leurs pieds sont agiles pour répandre le sang.
16. La désolation et le malheur sont sur leurs voies,
17. et ils ne connaissent pas le chemin de la paix.
18. La crainte de Dieu n'est pas devant les (leurs) yeux.
19. Or nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde devienne soumis à Dieu ;
20. car nulle chair ne sera justifiée devant lui par les œuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché.
21. Mais maintenant, sans la loi, a été manifestée la justice de Dieu, à laquelle la loi et les prophètes rendent témoignage.
22. Or la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ est pour tous ceux et sur tous ceux qui croient en lui. Car il n'y a pas de distinction,
23. parce que tous ont péché, et ont besoin de la gloire de Dieu,
24. étant justifiés gratuitement par sa grâce, par la rédemption qui est en Jésus-Christ.
25. C'est lui que Dieu avait destiné à être une victime de propitiation, par la foi en son sang, pour manifester sa justice par le pardon des péchés passés,
26. que Dieu a supportés (avec tant de patience) ; pour manifester, dis-je, sa justice dans le temps présent, montrant qu'il est juste, et qu'il justifie celui qui a la foi en Jésus-Christ.
27. Où est donc le sujet de te glorifier ? Il est exclu. Par quelle loi ? celle des œuvres ? Non ; mais par la loi de la foi.
28. Car nous estimons (reconnaissons) que l'homme est justifié par la foi, sans lesœuvres de la loi.
29. Dieu est-il seulement le Dieu des Juifs ? ne l'est-il pas aussi des païens (gentils) ? Oui, il l'est aussi des païens (gentils).
30. Car il n'y a qu'un seul Dieu, qui justifie les circoncis par la foi, et les incirconcis par la foi.
31. Détruisons-nous donc la loi par la foi ? Loin de là ! au contraire, nous établissons la loi.